(+33) 07.56.93.13.33
contact@top80radio.com

EVELYN THOMAS

EVELYN THOMAS
Nom réel
Ellen Lucille « Evelyn » Thomas
Né(e) le
22 août 1953
Genres
Pop

EVELYN THOMAS  : La biographie

Ellen Lucille « Evelyn » Thomas (née le 22 août 1953) est une chanteuse américaine originaire de Chicago, Illinois, connue pour les tubes de danse Hi-NRG « High Energy« ,  » Masquerade « ,  » Standing at the Crossroads « ,  » Reflections  » et  » Weak Spot « .

Thomas a une société constituée en société de divertissement, appelée Eljopan Entertainment Incorporated.

 

Carrière musicale

Bien que mieux connu dans le monde entier pour ses années 1980 Hi-NRG, techno club hits, Thomas a enregistré et interprété disco, Eurobeat, R & B, et des chansons de musique de danse dans les années 1980. Découverts par le producteur britannique Ian Levine, qui était aux États-Unis en 1975 à la recherche de chanteurs de gospel et de soul qu’il pouvait promouvoir au Royaume-Uni, les deux ont enregistré plusieurs titres qui ont abouti à un contrat avec 20th Century Records. Evelyn Thomas a marqué un hit graphique avec son premier single, atteignant le Top 30 du Royaume-Uni en 1976 avec le single « Weak Spot », co-écrit par Levine et Paul David Wilson . Un single de suivi, « Doomsday », est entré deux fois dans les charts britanniques, et Levine et Thomas continueraient leur association pendant un certain temps. Elle signe avec le label américain Casablanca Records pour son premier album I Want to Make It on My Own, sorti en 1978. Casablanca n’ayant pas fait grand-chose pour promouvoir le LP, elle est passée à AVI Records pour le double single A-side 12  » Have a Little Faith in Me  » /  » No Time to Turn Around  » qui a incité le label à le sortir en tant que LP, soutenu par les remixes prolongés de Rick Gianatos de ses titres de 1976  » My Head’s in the Stars  » et  » Love’s Not Just an Illusion « . Pour une suite, Evelyn Thomas a réenregistré trois titres d’un projet avorté du groupe Moonstone de Levine, Love in the First Degree, Summer on the Beach et Sleaze (initialement intitulé « Out of the Ball Game ») mais avec la réaction disco aux Etats-Unis, les morceaux ont été laissés inédits.

 

High-NRG

Bien que la musique disco ait été déclarée « morte » aux États-Unis en 1979, plusieurs chansons qui ont continué et avancé l’exubérance de la musique de danse up-tempo ont réussi à faire monter les charts pop américains dans les années qui ont suivi, notamment Call Me de Blondie en 1980, Gloria de Laura Branigan en 1982 et Flashdance (What A Feeling) d’Irene Cara en 1983. Ne voulant pas utiliser le terme « disco », l’expression «high energy» était entrée en service, probablement commencée en Angleterre au début des années 1980. En 1984, Ian Levine s’était rétabli en tant que producteur et avait demandé à Evelyn Thomas de venir à Londres pour enregistrer un nouveau titre « High Energy« . Quelques semaines seulement après sa sortie, il a zoomé sur les charts dans toute l’Europe – avec un pic à la première place en Allemagne et n ° 5 au Royaume-Uni. Aux États-Unis, il a atteint la première place du hot dance club play chart, se vendant à 250 000 exemplaires. La chanson était son seul Billboard Hot 100 entrée, pic à n ° 85, bien que trois autres chansons ont frappé le billboard dance chart. En 1984, l’expression avait été adoptée comme un terme par les DJs à travers l’Europe et aux États-Unis, en particulier dans les clubs gays où les DJ qui préféraient jouer des disques qui ont dépassé un certain seuil BPM (Beats Per Minute) trouvé de nombreux hits grand public à la traîne dans le tempo. Évoluant à cette époque vers l’abrégé « High-Energy », le terme est rapidement devenu encore plus raccourci à « Hi-NRG », et était encore largement utilisé plus de deux décennies plus tard pour décrire un certain genre de musique de danse uptempo.

 

Carrière ultérieure

Le single de suivi « Masquerade » a été tiré de son troisième album High Energy, sorti la même année. Bien qu’il ait reçu une rotation lourde dans les clubs européens, il n’a pas réussi à percer dans le Top 40 du Royaume-Uni. Aux États-Unis, la chanson a été un top-vingt dance hit. L’année suivante, Heartless devient son seul single autre que High Energy à se tailler une carte en dehors des charts Club/Dance aux États-Unis. Heartless atteint la 84e place du classement Black Singles (rebaptisé plus tard hot R&B/Hip-Hop Singles & Tracks chart) en 1985.

Bien qu’elle ne revienne pas aux charts pop ou R&B américains, les dancefloors américains continuent de se déplacer au rythme rapide d’Evelyn Thomas. Avec une reprise du tube « Reflections » de The Supremes en 1967, mis à jour dans son style Hi-NRG, Thomas atteint la 18e place du hot dance music/club play chart en 1986, la même année où Kim Wilde a connu un succès similaire avec you Keep Me Hangin’ On des Supremes. Une deuxième sortie de Thomas cet été-là s’en est encore mieux sortie sur ces charts, car « How Many Hearts » a manqué de peu le top 10. Les deux chansons apparaîtront plus tard sur le quatrième album de Thomas, Standing at the Crossroads, en 1987. À la fin de 1987, le single « No Win Situation » tourné à la n ° 1 sur le désormais défunt Royaume-Uni Hi-NRG Charts. À la fin des années 80, elle sort des singles de danse tels que Only Once in a Lifetime (1988) et This Is Madness (1989).

Au printemps 1997, Redemption featuring Evelyn Thomas a eu un petit coup de club américain avec le titre « Tell The World ».

 

Comeback in the 2000s

Le remix est sorti sur Dance Street/ZYX Records hors d’Allemagne début 2005. Le remix a assuré la radio modérée et le jeu de club sur l’Stateside.

En mai 2008, Evelyn Thomas a participé à la grande tournée RTL Disco, se produisant dans 15 villes à travers la France. Pendant son voyage en Europe, Thomas a réalisé plusieurs nouveaux enregistrements dans différents pays dans le but de faire un retour. Elle a fait équipe avec Ian Levine pour la première fois en 20 ans, enregistrant les titres « Pounding the Pavement », « One in a Million » et « I Can’t Give You the World ». Elle a enregistré quatre titres, « Stick to the Plan », « Missing the Target », « Infidelity » et la ballade « Why Must the Sunrise » pour un album diva intitulé The Plan for Night Dance Records, produit par l’auteur-compositeur scandinave Søren Jensen en collaboration avec Clive Scott, anciennement de Jigsaw. Thomas a également fait équipe avec Français’équipe Evolusound pour un seul album, « Prove It », écrit et produit par Frank Savannah et remixé par Laurent Schark.

En 2009, Thomas sort un duo avec Carol Jiani, Are You Man Enough.

 

Discographie

  • I Want to Make It on My Own ( CasablancaRecords, 1978)
  • Have a Little Faith in Me (AVI Records, 1979)
  • High Energy (Record Shack, 1984)
  • Standing at the Crossroads (Record Shack, 1986)

Compilations

  • The Best of Evelyn Thomas (Hot Productions, 1991)
  • High Energy: The Best of Evelyn Thomas (Hallmark, 2000)